Non classé

Conseils

7 juin 2019 By 0 Comments

Prévention

Vous trouverez davantage d’informations sur l’examen préventif ici. https://ccref.org/particulier/colorectal.php

Par ailleurs, vous pouvez adopter vous-même différentes mesures pour prévenir l’apparition du cancer colorectal. Nous vous donnons ci-dessous des conseils destinés à réduire au maximum les risques d’apparition de la maladie. Vous trouverez également les recommandations formulées par le Fonds mondial de recherche contre le cancer.

Réduisez les risques

  • Faites suffisamment d’exercice
  • Veillez à conserver un poids sain
  • Privilégiez une alimentation saine et variée
  • Évitez de manger de grandes quantités de viande transformée (saucisses et charcuterie, par ex.).
  • Faites preuve de modération dans votre consommation de viande rouge (bœuf, porc, agneau…) et de graisses.
  • Mangez suffisamment de fruits et légumes
  • Arrêtez de fumer
  • Faites preuve de modération dans votre consommation d’alcool

Recommandations préventives

Dans le cadre de son rapport sur l’alimentation, le mode de vie et la prévention du cancer publié en 2007, le Fonds mondial de recherche contre le cancer a établi des recommandations préventives.

Nous pouvons adopter nous-même différentes mesures afin de réduire le risque de cancer. Dans ce cadre, consommer des aliments d’origine végétale, conserver un poids sain et pratiquer suffisamment d’activités physique jouent un rôle essentiel.

Les recommandations ci-dessous peuvent également avoir un impact positif.

Surveillez votre poids
Le surpoids et l’obésité augmentent le risque de cancer, dont le cancer colorectal. Il faut également éviter d’avoir un poids inférieur à la fourchette normale.

Une demi-heure d’exercice physique par jour
Une activité physique régulière, quelle qu’elle soit, a un effet protecteur contre le cancer, notamment le cancer colorectal.

Limitez la consommation d’aliments riches en calories et de boissons et aliments à forte teneur en sucre Réduisez la consommation de plats préparés contenant beaucoup de sucre ajouté, peu de fibres et une grande quantité de graisse.

Consommez beaucoup de légumes, de fruits, de produits complets, de légumes secs et variez autant que possible
Selon les études, les légumes, fruits et autres produits riches en fibres (comme les céréales naturelles et les fruits secs) auraient un effet protecteur face au cancer, notamment le cancer de la bouche, de l’estomac et du côlon. Consommez chaque jour au moins cinq portions de fruits et légumes.

Limitez votre consommation de viande rouge et évitez de manger de charcuterie
Des études montrent que la consommation de viande rouge et de viande transformée augmente le risque de cancer colorectal. La viande dite rouge englobe le veau, le porc, l’agneau et la chèvre. La ‘charcuterie’ comprend la viande traitée par fumage, séchage, salaison ou avec ajout d’agents chimiques de conservation. Essayez de consommer moins de 500 grammes (poids de la viande cuite) de viande rouge par semaine. Essayez d’éviter de consommer de la charcuterie (salami ou saucisse, par ex.).

Limitez votre consommation d’alcool
Le rapport montre que l’alcool, sous toutes ses formes (bière, vin, alcool fort), peut augmenter le risque de cancer.
Il est conseillé de limiter la consommation quotidienne à 2 verres par jour pour les hommes et 1 verre par jour pour les femmes.

Limitez la consommation d’aliments salés et traités par salaison (sodium)
Les études montrent que les aliments salés et traités par salaison peuvent provoquer le cancer de l’estomac. Utilisez de préférence des herbes aromatiques et des épices pour cuisiner. Les produits prêts à consommer peuvent contenir de grandes quantités de sel.

Ne vous fiez pas aux compléments alimentaires pour vous protéger contre le cancer
Des études montrent qu’une dose importante de certains compléments alimentaires peut influencer le risque de cancer. Il est préférable de satisfaire les besoins nutritionnels uniquement par l’alimentation.
La prise de compléments alimentaires peut toutefois être bénéfique pour certains groupes de personnes.

Si vous avez eu un cancer et que le traitement est terminé, suivez les recommandations
pour la prévention du cancer. Le rapport montre qu’un poids sain, une alimentation équilibrée et une activité physique suffisante réduisent le risque de réapparition de la maladie.

Ne fumez pas
Le tabagisme est la première cause de cancer. Fumer ou consommer du tabac sous quelque forme que ce soit est incontestablement le pire choix qu’un être humain puisse faire an matière de santé. Le tabac augmente non seulement très fortement le risque de cancer du poumon, mais il influence également d’autres formes de cancer.

Faites le test (test “mascara”)
Le cancer colorectal est la troisième forme de cancer la plus fréquente en Belgique. Chaque année, plus de 8.400 Belges se voient diagnostiquer la maladie, et on déplore près de 3.300 victimes par an Belgique. Si la maladie pouvait être détectée suffisamment tôt, 95 % des patients seraient susceptibles de guérir. Le traitement s’en verrait également facilité. C’est ce qui explique pourquoi le screening revêt autant d’importance. Le dépistage se base sur un test qui permet de détecter du sang occulte (qui ne peut être remarqué à l’œil nu) dans les selles : le test iFOB ou test immunochimique de sang occulte dans les selles. À l’heure actuelle, ce test est le plus adapté pour la détection précoce du cancer du côlon. Le kit de test comprend un tube avec une petite brosse. Tout le monde peut effectuer le test à la maison : il suffit de passer la brosse dans les selles et de la replacer ensuite dans le tube.

Faut-il avancer l’âge préconisé pour le test ?

L’Union européenne recommande un dépistage du cancer du côlon pour toutes les personnes âgées de 50 à 74 ans. Depuis mi-2018, l’American Cancer Society recommande de commencer dès l’âge de 45 ans.

Depuis fin 2016, il est possible d’acheter des autotests (Fec-O-test, Veroval, MyTest) en pharmacie. Ces tests sont un complément idéal au dépistage général de la population, pour les personnes qui ne sont plus concernées (plus de 74 ans) et pour celles qui ne le sont pas encore (moins de 51 ans). De plus en plus d’entreprises proposent également le test à leurs collaborateurs.

Si vous vous faites du souci à propos du cancer du côlon, contactez votre médecin traitant et discutez-en avec lui.

Les problèmes suivants peuvent indiquer la présence de polypes dans le côlon ou d’un cancer colorectal :

  • présence de sang ou de glaires dans les selles
  • persistance de selles irrégulières, constipation, diarrhée
  • Maux de ventre fréquents
  • crampes
  • sensation de devoir aller à selles alors que ce n’est pas réellement le cas
  • perte de poids sans raison apparente.

Il est conseillé aux personnes qui présentent un ou plusieurs de ces symptômes de consulter leur médecin traitant. Toutes les personnes qui ont des polypes ou un cancer colorectal ne présentent pas nécessairement ces symptômes. Pour les personnes qui ont déjà eu un cancer du côlon ou dont un membre de la famille de premier rang souffre d’un cancer du côlon, une colonoscopie (examen du côlon par endoscopie) est recommandée tous les 5 ans dès l’âge de 40-50 ans.



0 Commentaires sur "Conseils"


Vous voulez partager votre avis ?

Votre adresse mail ne sera pas publiée. les champs obligatoires sont marqués avec un *

Laisser un commentaire